La Société Protectrice des Zombies (SPZ)

La SPZ est une association à but non lucratif fondée en France en 2014 (mais existant fictivement depuis 2007), dédiée à la gestion du groupe MAGOYOND.

Elle a pour objet l’aide à la production de spectacles vivants ainsi qu’à la production et à la diffusion d’oeuvres liées aux univers fantastiques à l’horreur et à l’humour, via tous les moyens offerts par le multimédia (C.D. livres, site internet, vidéo, etc).


Histoire Fictive

La SPZ fut mise en place par Mr ZAM à l’occasion de l’apparition d’un virus mortel créé par le docteur Franck Einstein qui transforma les êtres vivants en créature mi-vivantes mi-mortes.

L’objectif principal de la SPZ était de parquer les contaminés et de les revendre aux humains. La population encore en vie, stupide de croire que les zombies étaient pacifiques, s’est mis à en adopter massivement, idéalement pour effectuer des travaux manuels. Ces boulets pensaient les amadouer avec des Feurby, piaf en peluche moche pour les gamins.

Mais les humains n’avaient pas prévu leur soif de sang, les obligeant à les abandonner sur le coin de la route des vacances après s’être fait mordre ou arracher un bras.

Actuellement, il existe 4269 refuges dans le monde, qui accueillent chaque année un nombre de zombies étonnamment croissant.

Conséquences

Certains humains se sont liés d’amitié – et parfois même d’amour – avec les zombies, ainsi on distingue quatre types de créatures humanoïdes: les humains, les zombies, les homzies et les zonmains.

  • Les zombies sont… des zombies. Morts, affamés, puants et… morts. Un peu vivants.
  • Les humains sont des gros cons avides d’argent, sexe et pouvoir.
  • Les homzies sont les créatures nées d’une mère humaine et d’un père zombie. Ils sont souvent orphelins. Leur père les abandonne, et ils bouffent leur génitrice de l’intérieur avant de sortir de leur ventre en leur déchirant l’abdomen. À ne pas confondre avec un Alien, un homzie est quand même plus mignion.
  • Les zonmains sont les créatures nées d’une mère zombie et d’un père humain. En ces temps compliqués, la nécrophilie est devenue une coutume habituelle pour un grand nombre de personnes. Hélas, de nombreux zonmains n’ont pas de papa, sans doute bouffés par leur mère après le coït.

Changement de « P »

Depuis peu, la Société Protectrice des Zombies a légèrement changé ses plans. Voyant que les adoptions ont causé le chaos partout sur la planète, une partie des bénévoles non-contaminés (les plus lucides) décidèrent de changer le « P » de « Protectrice » en « Pourisseuse ».

Avis non partagé par la totalité des adhérents qui continuent de voir le bien en eux. C’est pourquoi la SPZ regroupe à la fois les anti et les pro zombies, ce qui a l’air de bien faire marrer les MAGOYOND (l’équipe marketing de l’association) qui continuent de faire de la pub honteuse en demandant à la population de les adopter… puis de les défoncer.

Une perte d’argent certaine en ces temps de crise et de fin du monde, mais comme dirait l’autre : « Qu’importe, ça défoule. »